top of page

VIVALDI
biographie

Antonio Lucio Vivaldi, né le 4 mars 1678 à Venise et mort le 28 juillet 1741 à Vienne, est un violoniste et compositeur de musique classique italien.

Vivaldi a été l’un des virtuoses du violon les plus célèbres et les plus admirés de son temps ; il est également reconnu comme l’un des plus importants compositeurs de la période baroque, en tant qu'initiateur principal du concerto de soliste.

Son père, Giovanni Battista Vivaldi, était barbier, jouant du violon pour distraire les clients, puis devint violoniste professionnel. 

Antonio apprit le violon auprès de son père, il se révéla précoce et extrêmement doué et fût admis à la Chapelle ducale. Il est certain qu'Antonio Vivaldi bénéficia pleinement de l’intense vie musicale qui animait la basilique Saint-Marc et ses institutions, où de temps à autre il prenait la place de son père.

Par sa virtuosité et la diffusion croissante de ses compositions, Vivaldi sut s’introduire efficacement dans les milieux les plus aristocratiques. Afin d’assurer la propagation de ses œuvres, le compositeur prend un soin particulier à les éditer. 

 

Il s’adresse tout d’abord à des éditeurs vénitiens, puis, mécontent de leurs services, remet ses partitions entre les mains d’Estienne Roger, à Amsterdam.


Ainsi sa réputation ne tarde-t-elle pas à gagner l’Europe entière, l’empereur Charles VI lui rend visite, il participe aux fêtes musicales célébrant le centième anniversaire du théâtre
d’Amsterdam. Vivaldi propose de façon inédite dans son recueil des concertos grossi de facture traditionnelle, généralement en quatre mouvements (lent-vif-lent-vif) et des concertos solistes dont la structure en trois mouvements (vif-lent-vif) est celle de l’ouverture à l’italienne.


Le soliste virtuose y est confronté seul à l’orchestre. C’est ce plan qu’il a utilisé dans « les quatre saisons ».

Portrait Antonio Vivaldi

À Rome, il montera, trois années de suite, à l’occasion du carnaval, des opéras qui remporteront un grand succès.
Le plus grand dramaturge vénitien, Carlo Goldoni, collabore à deux de ses livrets.
Mais soudain, en 1740, Vivaldi fait ses adieux à la Pietà et quitte Venise : on ignore pour quelles raisons il entreprend ce voyage et quel en est le but.


Le compositeur succombe à Vienne, le 28 juillet 1741. Il est enterré dans le plus grand dénuement.

Il est clair que la musique hantait non seulement l’esprit de Vivaldi, mais aussi chaque fibre de son être.
Ses concertos pour violon des Quatre Saisons demeurent incontestablement ses plus célèbres.

vi.png
requiem

VIVALDI
son univers musical

Compositeur typique de l’ère baroque, Vivaldi affectionnait les

effets musicaux étincelants :
grands bonds d’un registre à un autre, descriptions sonores de phénomènes naturels comme les tempêtes, le vent, la pluie,
simulation de chants d’oiseaux, contrastes marqués entre le fort

et le doux, ou oppositions entre l’orchestre au complet et un
instrument solo, gammes qui montent et descendent comme des montagnes russes.


Il convient de noter qu’à son époque, les gens ne s’intéressaient qu’aux dernières créations musicales, tout comme les amateurs de musique pop de nos jours. Il fallait donc produire à un rythme frénétique.

Vivaldi a écrit énormément, plus de mille pièces en toutIl a produit autant que Bach et Haendel réunis.


Mais plus au nord, en Allemagne, Georg Philip Telemann a composé encore plus d’oeuvres que lui.
Aujourd’hui, on se souvient surtout de Vivaldi pour ses nombreux concertos pour violon, plus de 200 en tout.

Mais il en a écrit plus encore (environ 500) pour d’autres instruments :

mandoline, viole d’amour, hautbois, flûte à bec, basson, violoncelle, cor, flûte et trompette. Leur variété est presque infinie !

Tout au long de son œuvre, Vivaldi développera un style très personnel, caractérisé par une dynamique importante du rythme,

des contrastes de masses sonores fréquents, des marches
harmoniques et des basses simples, souvent répétées.

Les mélodies sont fréquemment construites sur des arpèges,

ce qui renforce le sentiment harmonique.
Le compositeur accorde une importance rare pour l’époque au

timbre instrumental, mettant en valeur les cordes de façon
remarquable.


L’intérêt de Bach, qui prendra la peine de recopier, puis de

transcrire au moins dix concertos de Vivaldi (pour orgue, pour
clavecin ou encore pour quatre clavecins), montre que ces compositions sont dignes du succès public qu’elles n’ont cessé de rencontrer depuis leur redécouverte.

décor bohème

Les Quatre Saisons sont une suite de quatre brefs concertos pour violon écrits vers 1720.
Chaque saison comporte trois mouvements et dure environ dix minutes. Elles ont été éditées en 1725 à Amsterdam par Michel

Le Cène.


L’oeuvre connut un grand succès dans toute l’Europe notamment à Londres et à Paris où les concertos furent interprétés au début de l’année 1728 au Concert Spirituel.
Cette oeuvre est l’une des plus connues du genre « concerto » (ici, violon soliste concertant avec un orchestre de chambre à cordes).
L’introduction du Printemps (Primavera), le troisième mouvement (presto) et l’Été (Estate) sont les passages les plus célèbres.
L’oeuvre est accompagnée de quatre sonnets attribués à Vivaldi décrivant le déroulement des saisons.


Sur la partition, le compositeur précise les correspondances avec les poèmes, explicitant même certains détails (aboiements de chien, noms d’oiseaux : coucou, tourterelle, pinson… ).


À ce jour, il en existe plus de 600 versions différentes, faisant état de divers arrangements (en jazz) et transcriptions (piano, orgue,

harpe, guitare, flûte, accordéon, synthétiseur pour les plus courantes).


Les quatre saisons, première musique à programme de

l’histoire de la musique.


On appelle musique à programme une pièce musicale qui raconte une histoire ou dépeint une scène.
Les Quatre Saisons de Vivaldi sont un modèle du genre et ont révolutionné la musique en leur temps.


Bien sûr, il n’est pas indispensable d’en connaître les détails picturaux pour apprécier ces concertos, mais il est amusant de
rechercher les correspondances entre la musique et les images.


Les Quatre Saisons ont été conçues comme un tour de force artistique associant peinture, poésie et musique.


À l’époque, cette oeuvre a soulevé un enthousiasme comparable à celui que suscite aujourd’hui la sortie d’un film attendu avec
impatience.

  • Facebook
  • Instagram
bottom of page